Sinne Eeg© SteinHødnebøQui aurait pu imaginer que le troll, personnage de légende de la mythologie nordique, pourrait aimer le jazz ? Le Oslo Jazz Festival (du 12 au 18 août - plus de 75 concerts) a apporté la preuve existentielle de l'amour porté par cette figure surnaturelle des croyances locales à la musique afro-américaine et européenne, version scandinave. Car depuis des décennies, l'école nordique du jazz est bel et bien une réalité - souvent peu audible en France ! - en Europe et au-delà.

Avishai Cohen Parrainée par Gregory Porter, la 70è édition du Nice Jazz Festival (du 16 au 21 juillet) a tenu toutes ses promesses en matière de fréquentation (plus de 40.000 personnes, malgré la soirée d'ouverture annulée en raison d'un violent orage, la défection du chanteur Rag'n'Bone Man pour des raisons de santé et l'absence du pianiste de la Nouvelle-Orléans, Henry Butler, après son décès brutal avant sa tournée européenne) et de grands écarts musicauxAvec à la marge, la publication d'un magnifique livre et l'organisation d'une belle exposition.

Marcus MillerSi plus de 26.000 personnes, selon les organisateurs, ont participé à la 58è édition de Jazz à Juan (du 12 au 22 juillet - amputée d'une soirée en raison d'un violent orage), l'un des temps forts du festival restera l'émouvant hommage de Marcus Miller à son père, décédé il y a quelques mois.

Charles Lloyd The Marvels Lucinda WilliamsDes pépites inédites - John Coltrane, Stan Getz, Erroll Garner, Blossom Dearie - des archives complétées - Miles Davis - et un légendaire octogénaire toujours vert - Charles LLoyd : ou comment clore majestueusement la saison phonographique.

Focus Jazz IsraélienEn intégrant à l'aube des années 1990, les deux groupes de Chick Corea - "Origin" et sonTrio - le contrebassiste Avishai Cohen a soulevé la curiosité et révélé l'existence d'une école de jazz israélienne originaire de Tel Aviv, considéré comme la troisième capitale jazzistique mondiale.